La grande histoire de la psychiatrie à Mayenne

dimanche 28 avril 2019



De l’asile concentrationnaire à la construction de l’hôpital village et de l’hôpital village à la psychiatrie dans la ville.

Psychiatrie institutionnelle

Le centre psychothérapique de l’après-guerre sort de la conception de l’hôpital asilaire et, sous l’impulsion du Dr Pariente dans la suite du Dr Deshaies, forme ses infirmiers à une autre prise en charge, stage au CEMEA (centre d’entrainement aux méthodes d’éducation active). Débutent les kermesses, l’ergothérapie qui seront suivies de nombreuses autres activités. Le Dr Fellion médecin directeur de 1956 à 1974, inspiré de l’expérience de l’institut Marcel Rivière de la MGEN, conçoit le plan et la construction de l’hôpital village dont la réalisation s’étend de 1961 à l’inauguration du centre social le 3 juin 1976 par Anne-Aymone Giscard d’Estaing.
Il en fait un centre pionnier de la psychiatrie institutionnelle.

Psychiatrie dans la ville

Dès les années 1980 une nouvelle conception de la psychiatrie hospitalière s’impose, elle rapproche le patient de là où il habite avec la sectorisation qui débute dans les années 60 (1972 pour la Mayenne), le déploiement des Centres Médico Psychologiques (le premier à Laval en 1991) et le développement de l’ambulatoire.

Elle sépare l’hospitalisation pure avec des durées de séjour courtes, des lits qui relèvent du médicosocial ou du social (les maisons de retraite n’acceptaient pas les personnes âgées avec des antécédents psychiatriques).
Elle développe l’ambulatoire avec un projet de réhabilitation psycho-social, une prise en charge coordonnée avec les intervenants sociaux et un accès facilité aux soins somatiques favorisé par un rapprochement avec l’hôpital général.

Cette politique, mise en œuvre dans les années 1990 entraîne un changement des structures : démantèlement de la psychiatrie départementale avec rattachement des services d’hospitalisation aux trois centres hospitaliers, effectif en 2001. L’hébergement social se sépare de l’hôpital sous la forme de Maison d’Accueil Spécialisée, de places en Foyer d’Accueil Médicalisé pour handicapé psychique, des structures alternatives se développent : hôpitaux de jour, Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel, logement accompagné avec l’intervention d’une équipe d’appui thérapeutique en ambulatoire.